Le GPS au service du génie civil

Il est difficile de s’imaginer que les grandes infrastructures peuvent bouger! Mais à l’aide du réseau GPS, on peut maintenant mesurer les mouvements d’immenses constructions de génie civil tels que les barrages et les ponts.

Par exemple, en plaçant des récepteurs GPS sur le pont Pierre-Laporte, à Québec, on s’est rendu compte qu’il pouvait bouger jusqu’à 45 centimètres!

Encore mieux : en analysant les données provenant des récepteurs GPS, on a pu évaluer l’influence du vent, de la circulation automobile ainsi que du changement de température sur l’ampleur des déformations du pont.

Mouvement de la travée centrale et des piliers du pont Pierre-Laporte, à Québec (les données sont en centimètres)

Contribution : Professeur Rock Santerre, Centre de recherche en géomatique, Université Laval

Tu te cherches encore ?

DEP en arpentage, DEC en technologie de la géomatique, baccalauréat en géomatique et même maîtrise ou doctorat. Trouve la formation
qui te convient et positionne-toi pour un avenir durable !

Partenaires