Philippe Dion – Ingénieur junior, SOPFEU

Philippe Dion
Plus jeune, j’ai toujours eu une passion pour les cartes, ne serait-ce que la compréhension d’une carte au trésor à l’âge enfantin, en passant par les cartes topographiques du temps des scouts, jusqu’aux cartes routières à l’adolescence où mon père me mettait en charge du copilotage. C’est alors que j’ai découvert le programme de génie géomatique de l’Université Laval.

Il y a bien sûr quelques traits de caractère que je possède: un esprit cartésien et un sens de l’orientation qui m’ont guidé vers ce choix de carrière… Mais la véritable raison porte surtout sur le fait que je cherchais un travail où je pouvais collaborer dans l’ombre tout en sachant que mes contributions auraient un réel impact sur l’environnement et les gens.

Je travaille à la Société de Protections des forêts contre le FEU (SOPFEU), un organisme dont la mission est la prévention, la détection et le combat des incendies de forêt. Je travaille sur un logiciel d’information cartographique qui permet de représenter, sous forme de cartes, les feux en activité, les ressources disponibles, les conditions météorologiques environnantes. Toutes ces données représentées sur une carte sont essentielles pour bien suivre l’évolution de la situation et pour permettre de prendre des décisions sur l’environnement présent.

Je dois m’assurer que ces données soient complètes et à jour. Je développe de nouveaux outils pour améliorer cette application de façon constante. L’hiver est ainsi une période parfaite pour faire ce genre de développement ou faire des analyses sur des situations de feux vécues.
Comme tous les pompiers de la SOPFEU possèdent un GPS, je suis aussi responsable de la gestion de cet équipement: il s’agit d’ajouter de nouvelles cartes adaptées au combat des incendies, de faire les mises à jour et de gérer les achats et les réparations nécessaires.

Je suis cartographe d’une équipe spéciale qu’on appelle « feux majeurs ». Lorsque la situation devient critique et que des vies sont en jeux, je peux être appelé à me rendre sur le terrain pour produire des cartes de contour de feu pour les opérations de combat d’incendies. Les déplacements se font parfois en hélicoptère ou en petit avion pour amener l’équipe au poste de commandement le plus rapidement possible.

Voilà une facette que j’adore de mon travail où l’adrénaline me permet de garder tous mes sens en éveil! Une certaine responsabilité en découle, car les combattants se fient aux informations que je place sur la carte. Mon travail offre aussi une très grande diversité, car dès qu’une demande implique un aspect géographique, je suis sollicité. Il est certain qu’on se sent des plus utiles à la SOPFEU lorsqu’on est géomaticien.


Diplomé du baccalauréat en génie géomatique de l’Université Laval

Tu te cherches encore ?

DEP en arpentage, DEC en technologie de la géomatique, baccalauréat en géomatique et même maîtrise ou doctorat. Trouve la formation
qui te convient et positionne-toi pour un avenir durable !

Partenaires